top of page
  • info8525449

CLIMATISEUR PORTABLE, CE qu’il faut savoir

Dernière mise à jour : 16 juin 2023


Comment choisir la puissance du climatiseur mobile ?

Un climatiseur sous-dimensionné fonctionnera en surrégime et consommera plus avec une efficacité moyenne. Pour obtenir la puissance nécessaire, comptez 100 W par mètre carré ou 45 W par mètre cube. Pour une pièce de 20 m2 avec 2,50 m sous plafond, la puissance frigorifique recommandée est donc située aux alentours de 2 000 à 2 250 W (20 × 100 ou 20 × 2,5 × 45).

Un climatiseur est-il vraiment si énergivore ?

Un appareil d’une puissance réfrigérante de 2 500 W (pour une pièce de 25 m2 environ) coûte, en électricité, environ 16 centimes d’euro par heure d’utilisation, soit près de 4 € par jour en fonctionnement continu. À titre de comparaison, un réfrigérateur combiné récent consomme en moyenne 15 centimes par jour d’électricité. Ne cherchez pas à avoir froid à tout prix. Un réglage de votre climatiseur 7 °C en dessous de la température extérieure est suffisant pour votre confort. Vous consommerez moins d’électricité et votre appareil fera moins de bruit.

Lisez les notices des fabricants et entretenez votre appareil régulièrement (notamment le nettoyage des filtres). Une entrée d’air obstruée ou un filtre chargé de moutons ou de poussière réduira le débit d’air frais en sortie. Le compresseur fonctionnera plus fréquemment et la consommation sera plus élevée.


Un climatiseur mobile silencieux, ça existe ?

Le bruit est, avec la consommation, le principal défaut de ces appareils. Imaginez un réfrigérateur dont le moteur tournerait en permanence, avec un ventilateur en plus… Les climatiseurs monoblocs annoncent en général un bruit compris entre 60 et 70 dB. Pour un appareil silencieux il faut se tourner vers les « split », dont le moteur est situé à l’extérieur de la pièce et qui peuvent descendre à 40, voire 30 dB. Certains modèles proposent un mode « nuit » (aussi appelé « sleep » ou « silence ») pour un fonctionnement plus discret. Il consiste à réduire graduellement la puissance du climatiseur : cela fait grimper la température, mais permet de s’endormir dans un peu moins de bruit.


Puis-je faire passer le tuyau d’évacuation dans le conduit d’une cheminée, vers mes combles, ou utiliser le réseau de ma VMC ?

Cette solution semble logique : puisque la chaleur monte, passer l’évacuation dans le conduit de cheminée ne devrait pas poser un problème. C’est pourtant une très mauvaise idée. Il est déconseillé de brancher le tuyau d’évacuation sur un conduit de cheminée ou sur une bouche d’aspiration d’air de VMC, car les climatiseurs n’ont pas assez de puissance pour évacuer l’air chaud à la verticale. Il risque donc d’être refoulé dans la pièce, ces conduits n’ayant pas assez de tirant d’air. En outre, l’air chaud évacué est chargé en humidité : une condensation pourrait se former dans le conduit et l’abîmer. Le conduit du climatiseur peut être prolongé de quelques dizaines de centimètres (par exemple pour passer à travers un mur), mais pas de plusieurs mètres.

Comment calfeutrer ma fenêtre ?

Pour éviter d’avoir à entrouvrir la fenêtre, si l’utilisation d’un climatiseur est fréquente, il peut être intéressant de percer une vitre, une porte ou un mur pour passer le tuyau (comptez 100 à 250 €). Le trou sera bien sûr muni d’un cache le reste de l’année. Attention, il n’est pas possible de percer un trou dans une vitre à double vitrage : elle doit être remplacée par une vitre déjà équipée. Il existe aussi des kits de calfeutrage (20 € environ) à installer autour de la fenêtre pour empêcher l’air d’entrer lorsqu’elle est entrouverte. Plus esthétique, mais pas forcément plus efficace qu’une couverture…

Quels sont les accessoires et options utiles ?

Si tous les climatiseurs déshumidifient l’air, certains sont équipés d’une touche spécifique qui leur permet d’utiliser cette fonction indépendamment du refroidissement, voire de contrôler le degré d’humidité. Idem pour le filtrage : tous les appareils purifient l’air, mais certains se disent en plus capables de retenir les particules les plus fines et, parfois, de supprimer les odeurs. Le filtre au charbon actif est censé être efficace contre les mauvaises odeurs, tandis que le filtre électrostatique est plus adapté contre les poussières. Pour être efficaces, les filtres doivent être nettoyés régulièrement. Certains climatiseurs disposent d’une minuterie ou d’un programmateur. Enfin, de rares modèles sont dotés d’une gaine isolante enveloppant le tuyau d’évacuation de l’air chaud pour limiter le dégagement de chaleur entre le climatiseur et la fenêtre. Cette option est intéressante et permet d’obtenir de meilleures performances.

Quels sont les conseils d’entretien ?

Pour garder un appareil efficace le plus longtemps possible, il convient d’effectuer régulièrement un nettoyage des filtres. Ils peuvent être brossés ou nettoyés à l’eau savonneuse quand le matériau le permet. Pensez aussi à dépoussiérer régulièrement l’appareil, en passant l’aspirateur au niveau des grilles d’aération, et à vider régulièrement le bac à condensat (qui récupère l’humidité absorbée).

Faut-il craquer pour un appareil réversible ?

Certains modèles permettent de basculer en mode chauffage, ce qui en fait des appareils d’appoint appréciables en hiver… Les climatiseurs split réversibles (ou pompes à chaleur) peuvent être moins énergivores qu’un chauffage électrique classique. Le seul défaut est la température de chauffage maximale (~ 15 °C), qui doit être complétée par une autre source (radiateur…).



7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page